Home INVESTIGATION Sierra Leone: le Président de République, Julius Maada Bio, déclare que la...

Sierra Leone: le Président de République, Julius Maada Bio, déclare que la violence sexuelle est une urgence nationale

137

Le président sierra-léonais, Julius Maada Bio, a qualifié le viol et les autres formes de violence sexuelle d’urgence nationale et souhaité que ces délits soient assortis d’une peine de réclusion à perpétuité, surtout en ce qui concerne le viol sur mineurs.

Le chef de l’Etat qui s’est adressé aux défenseurs des droits des femmes à la State House le jeudi 7 février, a déclaré que les personnes reconnues coupables d’infractions sexuelles sur des mineurs devraient rester en prison à vie.

Après des mois de campagne menée par des militants, le président a déclaré : “Nous, en tant que nation, devons nous lever et lutter contre ce fléau”.

Le viol brutal d’une fille de cinq ans par son parent de 28 ans en Sierra-Leone a été le point de départ d’une campagne d’un an qui a amené le président Julius Maada Bio à déclarer la prévalence de la violence sexuelle comme une urgence nationale. La jeune fille est restée paralysée depuis ce viol.

“Certaines de nos familles pratiquent une culture du silence et d’indifférence à l’égard des violences sexuelles, laissant les victimes encore plus traumatisées”, a ajouté Bio. En novembre 2018, le président Julius Maada Bio a également appelé à des peines de prison à perpétuité pour les délinquants.

En Sierra Leone, les crimes à caractère sexuel sont punis d’une peine maximale de 15 ans d’emprisonnement, mais quelques cas font actuellement l’objet de poursuites. L’agression sexuelle de cette fillette de cinq ans est restée impunie.

L’année dernière, les statistiques de la police signalaient plus de 8 500 cas de violence sexuelle et sexiste, dont un tiers sur des mineurs. Le nombre est passé de 4 750 en 2017 à 8 505 depuis le début de 2018.

Les activistes pensent que les chiffres réels sont bien plus élevés car la plupart des cas ne sont jamais rapportés. Selon le Rainbow Initiative, une organisation locale vouée à la lutte contre les violences sexuelles, environ 150 jeunes femmes en moyenne tombent enceintes chaque mois à cause d’un viol.

En décembre 2018, Fatima Bio, la première dame de la Sierra-Leone, a lancé la campagne “Hands Off Our Girls” pour sensibiliser davantage la population à la violence à l’égard des filles, à la lutte contre la violence sexuelle, au trafic et à la prostitution d’enfants, au mariage d’enfants et aux grossesses précoces. Elle a également dirigé une manifestation dans la capitale pour sensibiliser le public sur le problème.