Home ENVIRONNEMENT Office du Niger / Les travaux d’aménagement de 3000 ha en cours...

Office du Niger / Les travaux d’aménagement de 3000 ha en cours à M’Béwani

672

Pour les 3000 ha à aménager dans la zone de production de M’Béwani à l’Office du Niger, ce sont le Fonds Européen de Développement (FED) et la Banque Mondiale (BM) qui se partagent respectivement le financement à hauteur de 8 953 107 230 milliards de FCFA pour le premier dans le cadre de l’aménagement de 2500 ha et 3 594 443 370 FCFA pour le second dans le cadre de l’aménagement de 500 ha. L’extension des aménagements se poursuit de nos jours sur la base de programmation quinquennale déclinée dans le contrat-plan Etat/Office du Niger/Exploitant agricole. C’est dans ce cadre qu’il est initié la réalisation d’un périmètre irrigué de 3000 ha dans la zone de production de M’Béwani.

Ces 3000 ha à aménager sont repartis comme suit : 2500 ha à réaliser dans le casier de Tiongoni (et travaux d’aménagement du drain de tango et de la partie amont du drain de Kalankorla). Une fois ces périmètres aménagés, les travaux comprendront les infrastructures d’irrigation et de drainage principales suivantes : le périmètre de 2500 ha net, le distributeur de Tiongoni, le drain principal de Tango et celui de Kalankorla (Pk 7.1 à Pk 31,600).

Pour les 500 ha restants, l’objectif est de réaliser le réseau secondaire d’irrigation (partiteur BT16), le réseau secondaire de drainage (drains DRK09 et DRK10), les travaux d’ouvrage d’irrigation et de drainage.

Pour la réalisation des deux travaux, sur appel d’offres international, le Groupement d’Entreprise EGK-EAD-EGCF a été retenu pour l’exécution des travaux de l’aménagement des 2500 ha pour un délai d’exécution de vingt-quatre mois. En ce qui concerne les travaux d’aménagement des 500 ha, sur appel d’offres national ouvert, le Groupement d’Entreprise EGK-EAD a été retenu pour l’exécution des travaux.

L’objectif recherché pour l’aménagement des 3000 ha dans la zone de production de M’Béwani à l’Office du Niger vise à contribuer à la sécurité alimentaire du pays, à augmenter la production et la productivité des terres aménagées par l’intensification de l’agriculture et à l’équilibre financier de l’Office du Niger afin de lui permettre de poursuivre son programme d’aménagement des terres dans le delta central du fleuve Niger.