Home ÉCONOMIE Journée de l’Industrialisation de l’Afrique

Journée de l’Industrialisation de l’Afrique

627

‘’Le Made in Mali’’, était le thème de la 7ème édition de la journée de l’industrialisation de l’Afrique qui s’est achevée hier dimanche 02 décembre au Parc des Expositions de Bamako. Cette journée visait à orienter les efforts vers la promotion de la consommation des productions industrielles nationales.  La cérémonie d’ouverture s’est déroulée le jeudi 29 novembre dernier sous la présidence du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, en présence du ministre du développement industriel, Moulaye Ahmed Boubacar, du président du l’organisation patronale des industriels, Cyril Achcar, des membres du gouvernement, des chefs d’entreprises et des industriels.

Le 20 novembre de chaque année, la communauté internationale célèbre la journée de l’industrialisation de l’Afrique décrétée par les Nations Unies à travers la résolution 44/237 du 22 décembre 1989. Le but est d’inciter les pays africains à s’engager dans le processus industriel et à susciter une prise de conscience en faveur du développement industriel de l’Afrique. Le ‘’Made in Mali’’, un thème propre au contexte et aux enjeux de l’heure, vise à promouvoir la production industrielle locale et à mettre en exergue l’admirable génie industriel malien qu’il importe d’encourager et de soutenir par le biais d’une consommation locale accrue et plus soutenue.

Selon le président de l’OPI, Cyril Achcar, la célébration de cette journée est un rappel à cet engagement,  puisque le développement économique de tout pays est basé sur le dynamisme de son secteur industriel et en particulier la sous-branche de la manufacture. Il a fait le point du traitement du Livre blanc de l’Industrie, qui a été adopté par le gouvernement depuis 2014. Le Livre blanc de l’industrie est un recueil synthétisant la situation industrielle de notre pays : un PIB de la manufacture de 5,9% contre 11% pour la moyenne UEMOA, 15% pour le Sénégal, 19% pour la Côte d’Ivoire et 24% pour le Maroc. Il ajoutera que ces deux dernières années ont été marquées par la régularité des rencontres de concertation Etat-secteur privé dans le but de mettre en œuvre les 6 premières études du livre blanc de l’industrie dans le cadre des rentrées économiques. Il a exhorté le gouvernement à accélérer les réformes pour permettre au secteur de jouer pleinement son rôle de moteur de la croissance pour l’atteinte des objectifs d’un PIB de la manufacture de 11% (moyenne CEDEAO) et 20% pour passer de pays en voie de développement à pays développé.

Quant au ministre en charge de l’industrie, Moulaye Ahmed Boubacar, il a souligné dans son discours que le recensement industriel réalisé en 2015 dénombre 829 entreprises industrielles dont 765 en activité, soit 52,69%, sont installées dans le district de Bamako. Les entreprises industrielles employaient 30 438 personnes en 2015 contre 13 127 personnes en 2002, soit une évolution de près du tiers. La contribution du secteur secondaire à la croissance du PIB est passée de 0,4% en 2013 à 1,2 % en 2017.

En dépit de la volonté politique de l’Etat et des réformes engagées par les gouvernements successifs pour soutenir le développement industriel, force est de constater que le secteur industriel demeure handicapé depuis plusieurs décennies. C’est pourquoi, dira le ministre, cette célébration offre l’opportunité d’instaurer un dialogue productif entre l’administration, les industriels, la société civile, les partenaires techniques et financiers en vue de procéder à un diagnostic approfondi sur le secteur, d’analyser les enjeux et les défis du développement industriel du continent en général et du Mali en particulier afin d’opérer les ajustements nécessaires.

La cérémonie a été meublée par la remise au Premier ministre, du catalogue des produits fabriqués au Mali, la projection du film des sponsors de la journée et la visite des stands.

 

Bintou Diarra