Home DROITS Droits des communautés sur les ressources minières

Droits des communautés sur les ressources minières

661

La Fondation pour le Développement au Sahel (FDS) en partenariat avec  Helvetas Swiss Inter-coopération, a tenu hier mercredi 31 octobre une conférence de presse sur les résultats de l’étude intitulée ‘’Analyse des droits des communautés faces aux projets extractifs / cartographie des acteurs des initiatives des droits des communautés’’. Elle était animée par le Directeur exécutif  de la FDS, Tièmoko Souleymane Sangaré.

Les membres des mêmes regroupements économiques sous régionaux du Burkina, de la Côte d’ivoire, de la Guinée et du Sénégal ont opté pour des politiques ‘’attractives’’ en faveur des investisseurs pour l’exploitation de l’énorme potentiel minéral dont regorgent leurs sous-sol escomptant un réel développement socio-économique de chacun de ces pays.

Les organisations de défense des droits humains, les organisations de la société civile locale mènent des actons visant à promouvoir les droits de tenure des communautés d’une part, d’autre part de veiller à une gestion transparente et équitable des bénéfices tirés de l’exploitation minérale au profit des communautés. Malgré ces initiatives et actions engagés par les acteurs, les bénéfices de l’exploitation des ressources ne profitent pas aux communautés à hauteur de souhait.

C’est pourquoi, sur un appui de Rights Institute (RRI), Helvetas Swiss Inter coopération a commandité une étude documentaire portant sur l’ “Analyse des droits des communautés face aux projets extractifs / cartographie des acteurs des initiatives des droits des communautés’’.

Selon le conférencier du jour, il s’agit de partager le contenu d’un document qui a été produit au niveau sous régional, à savoir au Burkina, en Côte d’Ivoire en Guinée et au Sénégal, sur les droits des communautés, mais aussi une analyse sur les acteurs qui interviennent dans le secteur.

« Nous sommes là ce matin, après un atelier national de deux jours sur l’étude “Analyse des droits des communautés face aux projets extractifs/ cartographie des acteurs des initiatives des droits des communautés”, pour partager le résultat de l’étude. On en profite pour diffuser davantage ces documents. Le document a des faiblesses, c’est pourquoi il faut diffuser ce qui est un manquement par rapport aux constats qui ont été faits», a indiqué le directeur exécutif.

En outre, Souleymane Tiemoko Sangaré a fait quelques constats sur les résultats et recommandations de l’étude notamment, la précarité des droits fonciers des communautés face aux projets miniers, les communautés exclues du processus d’attribution des terres minières, la question des droits des femmes dans les zones minières qui pose problème, la question du partage des ressources, le renforcement des capacités des communautés et la façon de s’y prendre pour investir localement.

Le directeur exécutif de la FDS dira également qu’il est prévu de rencontrer les décideurs pour poser la problématique. « Je crois que nous avons en ligne de mire une partie du travail qu’on a fait. On va rencontrer tous ceux qui sont liés à cette activité extractive pour poser le problème », a-t-il conclu.

Bintou Diarra