Home DROITS La Vice-présidente du REFAMP à l’atelier de formation sur la Loi 052/15...

La Vice-présidente du REFAMP à l’atelier de formation sur la Loi 052/15 « La nouvelle Assemblée Nationale attendue doit accueillir près de 50 femmes »

643

Le Réseau des Femmes Africaines Ministres et Parlementaires (REFAMP) en partenariat avec le NDI et avec le soutien financier de l’USAID, a organisé les 28 et 29 septembre 2018 un atelier de formation sur la loi 052/15. Dans son discours d’ouverture Maïga Sina Damba a déclaré que  la nouvelle assemblée nationale attendue doit accueillir près de 50 femmes.

Pendant deux jours, les formatrices et participantes ont décortiqué ensemble la loi 052 et réfléchi sur les stratégies à mettre en place pour son application effective. Selon la vice-présidente Mme Maïga Sina Damba, les élections législatives prévues en novembre et décembre, revêtent une importance capitale pour les femmes du Mali, car elles vont permettre à l’Etat, aux acteurs politiques, à la société civile, aux femmes elles-mêmes de tester l’application effective de la loi 052 de décembre 2015 sur la promotion du genre dans les fonctions électives.

Le REFAMP, a-t-elle précisé, a développé plusieurs stratégies pour atteindre ses objectifs en influençant les politiques et les lois relatives à l’équité  et à l’égalité du genre dans un environnement de paix et de développement durable par le plaidoyer lobbying, la formation, l’information, la sensibilisation  et l’organisation de voyages d’études et de recherches constituant des expériences pouvant déboucher sur des propositions ou des projets de lois. « C’est donc tout naturellement et en étant dans son rôle que le REFAMP a sollicité et obtenu du NDI un partenariat technique en vue de suivre de près les élections législatives à venir afin de s’assurer de la prise en compte effective de la loi 052, objet de cet atelier de deux jours. Le partenariat REFAMP-NDI se réalise à travers un projet intitulé “Genre et Élection : Participation Accrue des Femmes à la Vie Politique au Mali” soutenu financièrement par l’USAID », explique-t-elle.

Pour l’ancien ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, le Projet contribue globalement à améliorer le statut politique et public de la femme dans le système démocratique malien, notamment en suivant l’application effective de la loi 052/15 par rapport aux postes électifs et nominatifs. « Il est attendu en termes de résultats que 95% des listes de candidatures aux différentes élections respectent la loi 052,  un état des lieux des nominations dans les institutions de la République, l’amélioration des mesures de promotion du genre pour les fonctions nominatives», a soutenu la vice-présidente.

Notons que le REFAMP-Mali a été créé  le 25 mai 1996 avec l’appui du FNUAP. Il vise à intégrer dans les mœurs au Mali, progressivement et dans un avenir proche, la concrétisation de la participation de la femme à la vie publique et à l’exercice des responsabilités politiques pour une meilleure appréhension des questions de population et de développement.

BD