Home DÉTENTE Blagues

Blagues

624
  1. Un cotocoli part en Chine portant un bazin tout en jaune, alors qu’en Chine si on se met, en jaune cela signifie qu’on est un grand maître de karaté. Le cotocoli ne savait pas cela quand il s’est rendu au hasard dans un grand club de karaté. Dès qu’il entre, tous les gens du club le saluent en s’agenouillant et lui les répond en disant « assalamoualékoun » qui signifie en chinois « attaquez-moi ». Quand les gars le boxaient, il criait : « walai, walai.. », ce qui veut dire en chinois « encore plus fort.. ». Imaginez la suite…..

 

  1. Celui qui a un milliard de francs s’appelle un milliardaire.

Celui qui a un million de francs s’appelle un millionnaire.

Et celui qui a mille francs s’appelle comment ?

Toto dit : un militaire

Vous pensez toujours que Toto est bête ?

 

  1. Toto ouvre un zoo et fixe l’entrée à :

5.000 F : aucun visiteur ne vient.

3.000 F : aucun visiteur.

1.000 F : aucun visiteur.

Entrée gratuite : le zoo est plein à craquer.

Il ferme la porte du zoo, ouvre la cage aux lions et met la sortie à 20.000 F. Viens voir la course.

 

  1. La racine du mal

Directeur : De combien avons-nous besoin pour faire les photos d’identité aux enfants ?

Photographe : 1000 f cfa par enfant

Directeur : Ah non, les enfants sont au nombre de 500, donc je demande une réduction de 500 f  par enfant

Photographe : D’accord pas de problème Directeur, vous pouvez payer 500 f par enfant, vu l’effectif.

Directeur : Maître, allez dire aux enfants que la photo d’identité est à 1000 fcfa par écolier, payables pour demain.

Maître : D’accord monsieur, je vais les informer tout de suite

Maître : Bonjour les enfants, vous allez venir demain avec 1500 f chacun pour la photo d’identité.

Ecolier : Maman on nous a demandé 2000 f demain pour la photo d’identité à l’école.

Maman : Papa, ton enfant a besoin de 2500 f pour photo d’identité à l’école demain.

Le père, dans son indigence, remet le montant à sa femme…et devinez bien la suite jusqu’au photographe ! Ah oui, C’est ce qui se passe dans notre quotidien. Imaginons cela à l’échelle du pays. Si l’Afrique n’avance pas c’est à cause de nous tous.

 

  1. Un homme est avec sa maîtresse au restaurant. Dans un élan de romantisme il lui dit : “Dis-moi des mots qui vont augmenter mon rythme cardiaque”. Elle lui dit : “Ta femme est assise derrière nous.”