Home SOCIÉTÉ Accès des populations vulnérables et des enfants malnutris à l’eau et à...

Accès des populations vulnérables et des enfants malnutris à l’eau et à l’hygiène

750

La salle de conférence du centre multifonctionnel des femmes de Goundam a servi de cadre, le mardi 11 septembre 2018, à la tenue de l’atelier de clôture du Projet «Amélioration de l’accès à l’eau et à l’hygiène  pour les populations vulnérables et les enfants malnutris du cercle de Goundam.» Il s’agissait pour l’ONG Solidarité Internationale de partager avec l’ensemble des acteurs impliqués dans l’exécution de ce projet les expériences acquises, de dresser le bilan des activités réalisées ainsi que les perspectives et de remettre officiellement des kits de maintenance des points d’eau et des kits d’hygiène et de gestion des déchets aux bénéficiaires.

C’était sous la présidence du Préfet du cercle de Goundam, M. Mamadou Konaté qui avait à ses côtés le président du conseil de cercle M. Talfi Ag Hamma, le 3ème adjoint au maire M. Youssouf Mahmoud Dicko, les sous-préfets, le Commandant de terrain M. Coulibaly N’Gabeh et les agents de l’ONG ainsi que plusieurs chefs de villages bénéficiaires, les maires, les représentants de services techniques et des comités de gestion de points d’eau. D’entrée de jeu, le 3ème adjoint au maire M. Mahmoud Dicko, au nom du conseil communal, a planté le décor en souhaitant aux participants la bienvenue avant de réaffirmer la disponibilité, l’engagement et l’accompagnement de la mairie en faveur des actions de développement de Solidarité Internationale dans le cercle de Goundam.

Le représentant du commandant de terrain, M. Christian Ndanga, dans son bref exposé, a expliqué le cadre contextuel de la mise en œuvre du projet. Selon lui, le cercle de Goundam n’a pas échappé aux conséquences désastreuses de la crise de 2012. Une situation dérisoire qui a favorisé avec acuité un faible accès des populations à une eau en qualité et en quantité suffisante avec un taux de prévalence de la malnutrition aigue sévère (MAS) de 2,7%. «L’accès à l’eau et à l’assainissement a également diminué depuis le début de la crise, et les mécanismes d’entretien et de réparation des infrastructures existantes ont disparu ou ont perdu leur efficacité. Ces facteurs combinés ont entrainé une baisse du taux d’accès à l’eau et à l’assainissement dans toutes les zones touchées par la crise», a expliqué le commandant de terrain M. Coulibaly N’Gabeh.  

 

C’est pourquoi, consciente des besoins en termes d’eau potable dans le cercle de Goundam, l’ONG Solidarité Internationale, présente dans la région de Tombouctou depuis 2012 et en étroite collaboration avec les autorités administratives du cercle de Goundam et la Direction Régionale de l’Hydraulique de Tombouctou, a conduit un projet  dénommé «Amélioration de l’accès à l’eau et à l’hygiène  pour les populations vulnérables et les enfants malnutris du cercle de Goundam» financé par l’Office of U.S. Foreign Disaster Assistance (OFDA USAID). Ce projet s’étend sur une durée d’un an. Il vise à contribuer à améliorer l’accès à l’eau potable et le traitement de la malnutrition pour les populations vulnérable et les enfants de moins de cinq ans du cercle de Goundam.

Après dix mois d’exécution, Solidarité Internationale a jugé nécessaire de partager avec toutes les parties prenantes, à travers un atelier de clôture, les résultats obtenus et les leçons apprises d’une part et d’autre part les projections futures pour une meilleure collaboration.  Sur le volet accès à l’eau et à l’hygiène, l’on note la réhabilitation de 10 points d’eau (système amélioré avec château  alimenté par une pompe immergée et panneau solaire),  la formation de 10 comités de gestion des  PE et leur équipement en matériel d’entretien et de maintenance ; 100% des PE réhabilités fournissent de l’eau de qualité avec 0 coliforme/100 ml eau ; 70% des points d’eau réhabilités sont bien entretenus par les comités de gestion ; 100% des PE sont protégés contre les sources de contamination. S’agissant du volet de la prévention, la détection précoce et le traitement de la malnutrition aigue sévère sont notés ; l’on note la formation de 2261 PB-mères sur le dépistage précoce au niveau communautaire ; le suivi des mamans formées (80% des mamans capables de faire correctement le dépistage) ; la mise à disposition des CSCOM de 1000 kits hygiène d’admission et 1000 kits de sortie pour la prise en charge de la MAS et le suivi des ménages avec des cas de MAS et ayant reçu un kit (70% des ménages utilisent correctement les kits Wash).

Ainsi, l’on note la réalisation de 10 points d’eau dans le cercle de Goundam notamment dans les villages respectifs de Boss, Adiador, Inabeidedje, Tilwat II, Bougoumaira, Toukabangou, Elekat, Tihigrène, Tinagamene et Gouber, tous équipés d’un château, de bornes et d’abreuvoir, le tout alimenté par un système de pompage solaire.

A cela s’ajoute la formation de 10 comités de gestion, 10 techniciens réparateurs et la remise des kits d’entretien. Concernant la prévention, la détection précoce et le traitement de la malnutrition aigue sévère, on note la formation de 2508 mamans au dépistage, 33064 enfants dépistés, auxquels s’ajoutent la distribution de 928 kits d’admission, 608 kits de sortie avec un taux de 46% de bénéficiaires utilisant correctement les kits. Au cours de cet atelier, les bénéficiaires n’ont pas tari d’éloges à l’endroit de l’ONG Solidarité Internationale pour ses activités salvatrices. Les kits de maintenance des points d’eau et les kits d’hygiène et de gestion des déchets ont été officiellement remis. Le préfet M. Mamadou Konaté s’est dit satisfait des résultats obtenus et a invité les bénéficiaires à en prendre  soin.

Par Almoudou M. Bangou