Home ÉDUCATION Autonomisation des adolescentes et des jeunes femmes

Autonomisation des adolescentes et des jeunes femmes

688

Du 27 août au 1er septembre, la Direction Nationale de l’Education Non Formelle et Langues Nationales (DNENF-LN), en collaboration avec le bureau de l’UNESCO au Mali à travers le projet KOICA, a organisé à Kangaba un atelier de révision du curriculum des Centres d’Apprentissage Féminins (CAFés) qui permettra l’introduire de la santé de la reproduction dans les compétences. La cérémonie était présidée par le Conseiller Technique du Ministère de l’Education Nationale, Monsieur Abou Diarra.

A cette cérémonie, on notait la présence de Dr Gouro Diall, Directeur National de l’Education Non Formelle, Amadou Guitteye, représentant du Chef du bureau de l’UNESCO au Mali, Hervé Huot-Marchand, Directeur du Centre d’Académie Pédagogique  (DCAP) de Kangaba et des cadres du Ministère de l’Education Nationale. L’ensemble des directeurs de CAFés ont participé à l’atelier.

Après le mot de bienvenue du DCAP, le DNENF-LN a clairement indiqué que l’objectif principal dudit  atelier est l’introduction de la santé de la reproduction dans les compétences des CAFés. C’est pourquoi, il avait averti les participants qu’ils seront soumis à d’intenses activités d’observation, d’analyse et de synthèse en exploitant la documentation qui sera mise à leur disposition en vue d’améliorer le document de base de l’enseignement-apprentissage des CAFés.

Dr Gouro Diall n’a pas manqué de préciser que « Dans le souci de rendre le curriculum plus complet et mieux adapté aux réalités des bénéficiaires, le ministère de l’Education Nationale à travers le sous-secteur du non formel a jugé nécessaire d’étendre le domaine des sciences au volet santé de la reproduction en relation avec l’UNESCO à travers le projet KOICA ». Ainsi ajouta-t-il, « Dans le plus grand respect des normes de cohésion et de cohérence, il s’agira d’introduire de façon spécifique cette thématique liée à la santé de la reproduction de la couche  la plus vulnérable de la population, les femmes ». Il a souhaité que  les participants, à l’issue des travaux, puissent sortir un référentiel à hauteur des attentes.

Le représentant du Chef du bureau de l’UNESCO au Mali a rappelé que son organisation, à travers le projet KOICA, « Autonomisation des adolescentes et jeunes femmes par l’Education au Mali », appuie et accompagne le Ministère de l’Education Nationale dans l’amélioration de la qualité des apprentissages et le renforcement  des capacités des structures de l’éducation non formelle.  D’après Amadou Guitteye, ledit atelier permettra d’adapter le  curriculum des Centres d’apprentissages féminins aux réalités des femmes en relisant le curriculum des CAFés pour améliorer les compétences déjà élaborées et en introduisant le volet santé sexuelle  reproductive.

Le représentant de M. Huot-Marchand a informé  que  l’UNESCO compte également, en plus de cette révision, appuyer la DNENF-LN dans la formation des agents/animateurs et autres intervenants afin de faciliter l’exploitation  du curriculum  révisé. M. Guitteye a invité les participants à s’investir efficacement pour une grande amélioration du contenu de l’outil d’apprentissage, pour mieux tenir leurs rôles et responsabilités au sein de leurs CAFés

Le Conseiller Technique Abou Diarra, avant d’ouvrir les travaux, a tenu à rappeler que les CAFés ont été créés par la décision n°02273/MEN-SG du 04 août 2005 pour lutter contre l’analphabétisme, les violences faites aux femmes et la déperdition scolaire des filles. Ce, grâce à l’appui de la Banque Africaine de Développement (BAD). Il a rappelé qu’actuellement le Mali compte 04 CAFés que sont celles de Kalaban Coura (Bamako), Koutiala (Sikasso), Bourem (Gao) et Nara (Koulikoro). M. Diarra a adressé « les sincères remerciements » de son département aux Partenaires Techniques et Financiers pour leur appui constant.

Gaoussou Madani Traoré, envoyé spécial