Home ÉCONOMIE Autonomisation des Femmes et Dividende Démocratique du Sahel

Autonomisation des Femmes et Dividende Démocratique du Sahel

449

Le  Comité Régional de pilotage du  SWEDD se réunit à Bamako

Six chefs d’Etat œuvrent pour l’autonomisation des filles à la santé,  l’emploi et la bonne gouvernance. C’est dans ce cadre que l’hôtel Radisson Blu de Bamako a servi de cadre à la réunion annuelle du Comité Régional de Pilotage du Programme d’autonomisation des femmes et dividende démographique du Sahel (SWEDD). La cérémonie, placée  sous la présidence du ministre de l’Aménagement du territoire et de la Population du Mali, non moins vice-président du Comité régional de pilotage, Adama Tiémoko Diarra, a eu lieu le 28 février dernier.

Ont pris part à cette réunion le Directeur régional de SWEDD, Mabingue Mgom, les représentants de la Banque mondiale, Christophe Lemière, de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS), Jean Jacques Kablan.  Outre le Mali, le Niger, le Tchad, la Côte d’Ivoire, la Mauritanie et le Burkina Faso avaient chacun un représentant. L’Ensemble instrumental du Mali a agrémenté l’évènement  avec les mélodies traditionnelles.

Le projet SWEDD (en anglais, Sahel Women’s Empowerment And Demographic Dividend) vise à accroître la capacité d’un pays à renforcer  l’autonomisation des femmes et des adolescentes en difficulté. Cette session a permis de faire le point sur les difficultés rencontrées dans la collecte des données, telles que l’indicateur sur le taux d’abandon scolaire qui n’existe pas dans le système statistique de certains pays.

Le représentant de l’OOAS a indiqué que l’année 2017 a été marquée par l’accélération des activités du projet qui ont permis d’aboutir à d’excellents résultats comme l’accompagnement de laboratoires à fabriquer des médicaments, la formation des enseignants des Instituts de formation, l’utilisation des outils pédagogique et l’appui des écoles de formation.

Le ministre de l’Aménagement du territoire et de la Population du Mali s’est  dit fier et heureux de prendre la parole au nom du Premier ministre du Mali. Pour Adama Tiémoko Diarra,  « Bamako est devenu ces derniers temps un centre de gravité des grandes réflexions sur les problématiques essentielles du Sahel ».

D’après lui, l’installation de trois radios communautaires est en cours pour faciliter  la diffusion des messages sur la santé et la scolarisation des filles, les grossesses précoces et les mariages précoces, l’appui à 7800 adolescentes filles et femmes à travers différentes actions, l’alphabétisation de 1500 filles vulnérables du milieu rural qui seront toutes formées sur une activité génératrice de revenus et installées à leurs propres comptes et la dotation de 50 CSCOM en matériels et équipements.

Gaoussou Madani Traoré et Maïmouna Berthé, Stagiaire