Home ÉDUCATION Rentrée universitaire 2018

Rentrée universitaire 2018

277

Le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEÏTA a présidé la cérémonie de la  4ème édition de la rentrée des Universités, Instituts et Grandes écoles du Mali, le jeudi 27 décembre 2017, à la Cité universitaire de Kabala.

C’était en présence de l’ancien Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maiga, du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Assétou Founè Samaké, du représentant de la MINUSMA, Mahamat Saley Annadif,  des membres du gouvernement, des Présidents des institutions de la République, des Ambassadeurs accrédités au Mali, des Chef de missions des organisations internationales, des Recteurs des Universités, Directeurs des établissements d’enseignement supérieurs publics et privés, enseignants chercheurs et étudiants.

Placée sous le thème : « La construction et la consolidation de la paix au Mali : l’apport des Universités », cette année, la rentrée était couplée avec la Journée Nationale de la Recherche et de l’Innovation. Elle offre l’opportunité au département de tutelle de s’adresser aux étudiants à l’entame de chaque année académique, en les invitant à militer, recueillir et acquérir la force nécessaire pour affronter avec méthode et application les défis liés au développement du Mali.

Dans son discours, le ministre de l’enseignement supérieur, Pr Assétou Founè Samaké, a indiqué, que la rentrée est un partage de la paix. La consolidation de la paix est une œuvre de longues années, au regard des missions. « Participer à cette œuvre, c’est construire progressivement un espace universitaire apaisé pour les notions d’application  de compétence et de qualité ». Dans cette optique, le département de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique est en parfaite adéquation avec la vision du chef de l’Etat. « Nous nous sommes attelés a réaliser certaines activités qui sont d’importance notoire pour notre département », a souligné le ministre avant d’interpeler les étudiants à bannir les violences dans les milieux scolaires.

Le Président de la République, après avoir adressé ses salutations à la communauté universitaire, dira que dans ce monde globalisé, l’enseignement supérieur est appelé à jouer un rôle essentiel pour doter notre pays, le Mali, d’hommes et de femmes capables de relever les défis majeurs qui sont le développement économique et social, la sécurité, le changement climatique, et surtout la paix. « D’abord, l’université a pour vocation la formation et la recherche. Elle doit être un espace ouvert et un cadre de dialogue. Elle est un espace de liberté et d’épanouissement de tous. L’espace universitaire malien est un lieu de brassage de la jeunesse malienne. Toutes ces caractéristiques de l’université font qu’elle mérite d’être placée au cœur du processus de paix au Mali ».

Ensuite, il a rappelé que la paix doit être cultivée de prime abord dans les cœurs des individus et ancrée dans l’esprit de chacun d’entre nous car, de toute évidence, l’ignorance contre laquelle la formation universitaire est destinée à lutter est le terreau fertile. « La formation universitaire contribue, sans nul doute, à élever la raison humaine au-dessus des sentiments négatifs et néfastes. Elle donne à chacun et chacune l’espoir d’un épanouissement en apportant solidairement sa contribution à la construction du Mali et à son développement », a-t-il  souligné.

Selon IBK, aucun développement n’est possible sans la paix, ni à l’échelle d’un Etat, ni à l’échelle d’une région, voire du monde. « C’est pour cela que depuis que les Maliennes et les Maliens m’ont porté à la magistrature suprême, je n’ai cessé de déployer tous les efforts pour que la paix revienne pour toujours dans notre beau pays, souvent au prix d’importants sacrifices, car je me suis toujours dit que la paix est la mesure de toute chose. Pour cette raison, nous comptons d’abord sur nos énormes potentialités, mais aussi sur les pays voisins et amis du G5 Sahel et tous nos partenaires dans la construction et la consolidation de la paix, et aussi à la préservation de la sécurité internationale. L’enseignement supérieur et la recherche scientifique malienne jouent un rôle certain dans cette quête permanente et cette contribution prendra dans les années à venir une ampleur beaucoup plus grande au bénéfice du Mali », a conclu IBK.

Notons que le Grand Prix du Président de la République récompensant l’œuvre technique, le Prix du ministre chargé de la Recherche Scientifique qui récompense le produit ayant contribué à la résolution d’un problème scientifique d’envergure nationale et les prix des ministres du Développement Industriel, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme  qui récompensent une invention ou une innovation technologique contribuant au développement industriel du Mali ont été décernés aux différents lauréats  du concours.

Source : Le Challenger