Home SOCIÉTÉ À Berlin, Seyran veut devenir la première imame avec un « e »

À Berlin, Seyran veut devenir la première imame avec un « e »

318

Apôtre d’un islam libéral, une avocate d’origine turque a ouvert à Berlin une mosquée où femmes et hommes prient côte à côte.

Quand elle arrive pour l’entrevue, Seyran Ates est encore bouleversée. La veille, des médias turcs ont lancé ce qu’elle appelle des « fake news » concernant la mosquée qu’elle vient d’inaugurer dans le nord de Berlin. « Ils ont dit que nous mettions le Coran à même le sol, que nous ne priions pas dans la direction de La Mecque et que nous étions des soutiens de Fethullah Gülen », enrage-t‑elle.

Ce qui choque le plus les musulmans conservateurs ? Dans cette mosquée féministe et progressiste placée sous le double parrainage d’Ibn Rushd (Averroès) et de Goethe, hommes et femmes peuvent prier côte à côte. Ces dernières ne sont pas obligées de porter le voile et les homosexuels sont les bienvenus. Et, pour faire bonne mesure, toutes les obédiences de l’islam sont autorisées : sunnisme, chiisme, alévisme, soufisme. « À l’exception de celles qui portent burqa ou niqab, tout le monde est accepté ici », sourit Seyran.

Cartes postales

Sur les réseaux sociaux, les menaces – de mort, parfois – se multiplient. Mais Seyran, escortée en permanence par deux policiers, reste stoïque. « Ils espèrent nous contraindre à fermer, mais ils se trompent. Les messages d’encouragement que nous recevons nous incitent à continuer. » Elle montre une table sur laquelle s’entassent des cartes postales venues du monde entier. « Merci de donner à la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bi et trans) un endroit où nous pouvons enfin être nous-mêmes », dit l’une d’elles.

Trouver une salle de prière qui lui corresponde, c’est exactement ce qui pousse Seyran Ates à se battre depuis dix ans. Née en 1963 à Istanbul, elle rejoint ses parents à Berlin à l’âge de 6 ans. Bonne élève mais adolescente rebelle, elle fugue, vit dans des squats, a des amants… Tout le contraire de l’éducation très stricte et conservatrice qu’elle a reçue.