Home POLITIQUE Mali: Sommet Extraordinaire du G5 Sahel

Mali: Sommet Extraordinaire du G5 Sahel

332

Bamako, la capitale malienne, a abrité le dimanche 2 juillet, le sommet extraordinaire du G5 Sahel. Ont pris part à ce rendez-vous les 5 Chefs d’Etat, à savoir le Président Roch Marc Christian Kaboré du Burkina Faso, le Président Mohamed Ould Abdelaziz de la Mauritanie, le Président Mahamadou Issoufou du Niger, le Président Idriss DébyItno du Tchad et le Président Malien Ibrahim Boubacar Keïta, président en exercice du G5 Sahel.

Dans son discours d’ouverture, au Palais de Koulouba en présence des membres du gouvernement, des présidents des institutions et des représentants des Nations Unies et de l’Union Européenne, le Président en exercice du G5 Sahel Ibrahim Boubacar Kéïta, s’est incliné sur la mémoire des différentes victimes de la crise malienne, la situation sécuritaire dans le sahel, la menace terroriste citant «l’allégeance des différents groupes (Etat Islamique et Al-Qaïda) qui menace dangereusement la paix et la sécurité dans le sahel avec son lot de morts. Notre sécurité est indissociable. Ce qui exige la complémentarité dans nos actions pour venir à bout des terroristes’’, a-t-il martelé.

Aussi, il a souhaité la mise en œuvre des actions de développement dans les pays du G5 Sahel.

Les pays du Sahel doivent immédiatement se mettre au travail pour l’organisation de la Conférence de planification des contributeurs comme indiqué dans la résolution. Le succès militaire doit être accompagné par des actions de développement.

Il a salué l’engagement du Président Français Emmanuel Macron dans l’adoption de la résolution au niveau du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Il faut noter que l’Union européenne, en première ligne la France, soutient cette dynamique, car convaincue qu’elle constituait la meilleure façon d’assurer une plus grande stabilité au Sahel et à toute notre région commune. Ainsi, la France a plaidé auprès du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour l’adoption de la résolution 2359, a exprimé ainsi son soutien à cette initiative, et a invité l’ensemble des partenaires bilatéraux et multilatéraux à suivre l’exemple de l’Union européenne.

Le Président de la République française, Emmamuel Macron, l’invité d’honneur de ce sommet, a appelé les pays du G5 Sahel à la complémentarité des actions pour un avenir commun. Il a  adressé ses vifs remerciements au Président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Kéïta, salué l’engagement du Mali dans la lutte contre le terrorisme.  Le Président Macron a déclaré que la France s’est battue pour que le Conseil de Sécurité puisse apporter son soutien aux forces maliennes et au G5 Sahel.

La Force conjointe est une étape importante vers des « solutions africaines aux problèmes africains».

Dans une conférence de presse, le président Malien, président en exercice du G 5 Sahel et Emmanuel Macron, l’invité d’honneur du sommet extraordinaire de Bamako, ont annoncé l’opérationnalisation rapide de la force conjointe du G5 Sahel.

Selon les deux présidents, cette force sera déployée d’ici août prochain. « Nous souhaiterons qu’elle soit opérationnelle en août prochain. Et qu’il nous soit permis de visiter les premières traces. Le quartier général de cette force sera à Sévaré. Le soutien de la France à cette initiative sera sans faille. Parce que, c’est un renforcement de notre coopération structurelle » a indiqué Emmanuel Macron.

IBK a ajouté que l’initiative est une nouvelle dynamique qui engage à travers ces annonces les pays du G5 Sahel. 10 000 hommes au total, constituant la force conjointe dirigée par le général de Division Didier Dacko, seront déployés au Mali, au Niger, au Tchad, à la Mauritanie et au Burkina Faso.

Au total, il faut une bagatelle de 423 millions d’euro. Déjà 50 millions d’euros sont mobilisés par l’Union européenne. Chaque Etat a pris l’engagement de payer 10 millions d’euros.

Le soutien de la France sera d’abord opérationnel aux unités et surtout un accompagnement des combats. Ensuite, le pays mettra à la disposition du G5 Sahel 70 véhicules tactiques, des matériels de communication et de transport des hommes.

La France mettra 8 millions d’Euros d’ici la fin de l’année dans la cagnotte de G5 Sahel. Ainsi, au cours des cinq prochaines années, la France, à travers l’Agence Française de Développement (AFD), mettra à la disposition du G5 Sahel, une enveloppe financière de 200 millions Euros. Le nouveau DG de l’AFD prendra fonction très prochainement à Ouagadougou.