Home Uncategorized L’Allemagne double sa contribution à l’ONUSIDA

L’Allemagne double sa contribution à l’ONUSIDA

316

Le gouvernement allemand a annoncé mardi 27 juin qu’il doublerait son financement pour l’ONUSIDA en 2017-2018, à 5 millions d’euros par an. « L’ONUSIDA est un partenaire important pour le programme de santé et de développement en Allemagne, en particulier en Afrique. L’augmentation des investissements dans l’ONUSIDA et la lutte contre le Sida auront un effet multiplicateur sur l’agenda des Objectifs du Développement Durable en général », a souligné Gerd Müller, Ministre fédéral de la Coopération Economique et du Développement, en Allemagne.

L’Allemagne a priorisé la santé dans le programme de développement mondial et, sous sa présidence actuelle du Groupe des vingt (G20), elle a tenu la toute première réunion des ministres de la santé du G20 en mai 2017.

“Mettre fin au Sida est un objectif historique et je crois fermement que nous pouvons l’atteindre. Nous devons augmenter nos efforts conjoints et l’ONUSIDA est au cœur de ce travail “, a déclaré Hermann Gröhe, ministre fédéral de la Santé, en Allemagne.

aaze

“Avec l’Allemagne, nous avons un but commun consistant à mettre fin au SIDA et à un engagement commun à renforcer les systèmes de santé et à améliorer la santé et le bien-être des gens à travers le monde”, a déclaré Michel Sidibé, Directeur exécutif de l’ONUSIDA. “Nous accueillons chaleureusement le soutien de l’Allemagne et sa reconnaissance du rôle important que joue l’ONUSIDA pour mettre fin au Sida et dans les efforts globaux de santé et de développement dans le monde”.

L’Allemagne a fait l’annonce lors de la 40ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l’ONUSIDA, actuellement en cours à Genève, Suisse, du 27 au 29 juin.

Le Directeur exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé, a également souligné la nécessité de faire face aux crises interconnectées complexes qui fragmentent les sociétés en travaillant à travers des questions, des mandats et des organisations. Il a également appelé à la nécessité de créer un mouvement autour du droit à la prévention du VIH, semblable au mouvement existant pour le droit au traitement du VIH.
M. Sidibé a demandé au Conseil de rester vigilant et d’aider à briser le complot de la complaisance car, comme il l’a souligné, le Sida n’est pas encore terminé.

Au cours de la cérémonie d’ouverture, Lorena Castillo de Varela, la première dame panaméenne et ambassadrice spéciale de l’ONUSIDA pour l’Amérique latine, a prononcé un discours passionné en faveur du programme de discrimination zéro.

Mme Castillo a insisté sur l’égalité d’accès aux services essentiels de santé et d’éducation sans crainte d’être harcelé, maltraité ou rejeté. “La discrimination est une grave violation des droits de l’homme. C’est illégal, immoral et inhumain. Nous méritons tous de vivre avec dignité “, a déclaré Mme Castillo.

Elle a également noté des progrès dans la protection des droits des femmes et des filles au Panama, en particulier en ce qui concerne l’augmentation de l’âge minimum du mariage à 18 ans.