Home ENVIRONNEMENT Mali/Kayes : Des ponts emportés par de fortes pluies

Mali/Kayes : Des ponts emportés par de fortes pluies

567

Dans la nuit du 21 au 22 juin 2017, une forte pluie s’est abattue sur le cercle de Kayes faisant des dégâts matériels considérables. Le pont sur les rails a été emporté et deux autres ponts sur la route nationale n°1 ont été fortement endommagés. La quantité de pluie enregistrée avoisine les 160 millimètres.

Le Gouverneur de la région de Kayes, accompagné du Directeur régional des Routes et duDirecteur régional des Transports, s’est déplacé sur les lieux pour constater l’ampleur des dégâts.Ces fortes précipitations ont causé l’inondation d’un village. Aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée mais il y a eu des dégâts matériels énormes. Les deux voies, ferroviaire et routière, qui relient le Mali et le Sénégal, sont aujourd’hui impraticables.

Le pont situé sur la nationale n°1 est d’une importance capitale pour l’économie malienne. Il est impératif de le rétablir dans un bref délai. La route nationale n°1 constitue le cordon ombilical entre les deux pays. Ce sont plus de 300 camions qui y passenttous les jours. Les denrées alimentaires qui y transitent, tellesque le riz, la farine, l’huile, le lait, le sucre sont des produits à forte consommation au Mali. A côté de cela, il n’est pas rare de voir circuler des grosses machines. C’est par cette route aussi que transitent le matériel destiné à la mission des Nations-Unies au Mali (Minusma).

Aujourd’hui, on peut apercevoir sur les deux côtésde la route des camions, des voitures et des bus stationnés  à perte de vue. La tristesse et la désolation se lisent surtous les visages. Dans les deux sens, les passagers et les transporteurs sont restés bloqués aux abords de la route. Il faut craindre la décomposition des produits transportés.

Kayes2

Les forces de l’ordre ont été déployées sur les lieux pour sécuriser les personnes et leurs biens.Dans un communiqué, le gouvernement du Mali a annoncé qu’il mettra tout en œuvre pour la reprise rapide du trafic routier.

 

Issa Bathily/Kayes