Home ÉDUCATION NIGERIA : NAWOJ inscrit 100 filles à l’école primaire

NIGERIA : NAWOJ inscrit 100 filles à l’école primaire

591

Le bureau de l’Association des femmes journalistes du Nigéria, NAWOJ, de l’Etat de Yobe a inscrit 100 filles à l’école primaire publique, ce 27 mai. Les mères de ces filles seront également formées et recevront des fonds pour le démarrage d’une activité économique grâce à un programme de subsistance.

Le geste est fait pour marquer la fête de l’enfance, célébrée le 27 mai de chaque année au Nigéria. Cette année, le thème de la fête de l’enfance est «Protéger les droits de l’enfant face à la violence et à l’insécurité : mettre fin au mariage des enfants ».

Prenant la parole lors de la cérémonie d’inscription des jeunes filles, Fatima Page, présidente de la section de NAWOJ, dans l’Etat de Yobe, a déclaré que NAWOJ avait mis en place des outils de suivi efficaces pour assurer la continuité de son programme d’éducation des filles. L’Association des femmes journalistes du Nigéria, NAWOJ, reste convaincue du bien-fondé de l’éducation des filles, car pour elle, «quand on éduque une fille, on éduque une nation et l’impact est ressenti dans toutes les sphères de la vie». Fatima Page a en outre félicité le gouvernement de Yobe pour «l’allocation de la plus grande part de son budget au secteur de l’éducation “.

Dans un communiqué de presse, Ifeyinwa Omowole, la présidente de NAWOJ, a exhorté les parents à «investir davantage dans la formation et le développement de leurs enfants» et les ont appelés à «ne pas être portés sur l’argent au détriment du développement de leurs enfants. “

Elle a encouragé les parents à «retracer leurs parcours et à revenir à leur tâche principale : élever leurs enfants de la bonne façon».

“Pendant que nous célébrons cette journée, laissez-nous élever des enfants qui contribueront au développement de la société et non à être un fardeau pour nous et notre société,” a-t-elle ajouté.

L’Association a également exprimé sa consternation par rapport à l’augmentation du taux de violence contre les enfants, en particulier les filles. La présidente de la section de NAWOJ, État d’Oyo, Foluso Lala a déclaré que l’augmentation du taux d’analphabétisme des mères et du travail des enfants est due à des difficultés économiques. Elle a demandé au gouvernement de donner la priorité aux lois sur les droits de l’enfant visant à protéger les intérêts des enfants tout en résolvant les problèmes économiques du Nigeria.

Elle a appelé à des sanctions sévères sur les actions où les coupables portent atteinte aux droits de l’enfant et à la création de tribunaux de famille dans l’État d’Oyo, afin de protéger davantage les droits des enfants.

Dans un communiqué, NAWOJ, section de l’État du Niger, a également souligné la nécessité pour les parents de s’efforcer à offrir une éducation de qualité à leurs enfants, en particulier les filles, au lieu de les livrer au mariage précoce. La présidente, Mary Noel Berje, a appelé le gouvernement à continuer d’accorder une attention prioritaire au secteur de l’éducation et à formuler des politiques qui renforceront la sécurité des enfants à travers le pays.

Célébrée dans de nombreux pays du monde, la fête des enfants a pour but d’honorer les enfants à l’échelle mondiale. Elle a été proclamée pour la première fois par la Conférence mondiale pour le bien-être des enfants en 1925, puis établie universellement en 1954 par l’Assemblée générale des Nations Unies pour protéger les enfants qui travaillent de longues heures durant dans des circonstances dangereuses et permettre à tous les enfants d’accéder à une éducation.

La Journée universelle de l’enfance a lieu chaque année le 20 novembre. L’Assemblée générale des Nations Unies a recommandé que tous les pays établissent un jour «approprié » pour célébrer la journée de l’enfant. C’est pour encourager les pays à promouvoir l’échange mutuel et la compréhension entre les enfants et, d’autre part, à lancer des actions pour promouvoir le bien-être des enfants du monde.

L’Union africaine a lancé le 16 juin en comme Journée de l’Enfant africain depuis 1991. Elle rend hommage à ceux qui ont participé à l’Insurrection de Soweto en 1976 ce jour-là et sensibilise également au besoin continu d’amélioration de l’éducation et du sort des enfants africains.

La Journée internationale pour la protection des enfants, observée dans certains pays européens, africains, asiatiques et latino-américains le 1er juin, a été créée par la Fédération démocratique internationale des femmes lors de son congrès à Moscou (22 novembre 1949) pour rendre hommage aux enfants et les sensibiliser sur leurs droits. En Afrique de l’Ouest, le Bénin, le Cap-Vert et la Guinée-Bissau célèbrent cette date du 1er juin.

Veronica Ogbole / Nigeria

Photo/ Source: LA PRÉSIDENCE NEPAD NIGERIA – L’éducation des filles et des enfants