Home POLITIQUE Conseil de sécurité de l’ONU: Alpha Condé réclame deux sièges pour l’Afrique

Conseil de sécurité de l’ONU: Alpha Condé réclame deux sièges pour l’Afrique

446

En  marge  de la célébration de la Journée de l’Union africaine (UA) ce 25 mai 2017, le Président guinéen Alpha Condé, Président en exercice de l’Organisation panafricaine, a réclamé deux sièges pour l’Afrique au sein du Conseil de sécurité des Nations-Unies (ONU).Selon lui, il est temps de tenir compte de l’importance démographique, politique et économique du continent africain, afin de “reconsidérer le rôle qu’il peut et doit jouer sur la scène internationale”.

Il a, par la même occasion, souligné la nécessité d’aborder la question de la réforme du Conseil de sécurité de l’ONU, afin de remédier à l'”injustice dont est victime le continent africain”. Cette réforme, dit-il, devra permettre, entre autres, d’accorder au “minimum deux sièges de membres permanents à l’Afrique au sein du Conseil de sécurité”.

Le président en exercice de l’UA a rappelé que cette année, la Journée de l’UA est célébrée dans un “contexte difficile où une partie du continent est affectée par une grave sécheresse, qui a fait des milliers de victimes avec de graves effets collatéraux”.Pour lui, l’Afrique reste le continent le plus vulnérable face au changement climatique, alors qu’elle est le continent le moins pollueur au monde. Ainsi, l’Afrique doit faire face aux multiples conséquences environnementales dues au changement climatique, telles que l’assèchement des fleuves, des lacs, des cours d’eau. Ce qui provoque des catastrophes naturelles et a des conséquences graves  sur les populations et l’agriculture, a-t-il indiqué.

Le président Alpha Condé a exprimé son attachement à l’intégration africaine, tout en  affirmant que la mise en place de la zone de libre-échange continentale est une nécessité. “Ensemble, nous devons participer à la réalisation d’une Afrique unie, prospère, intégrée, tant économiquement que politiquement, dans un contexte de paix, de sécurité et guidée par les nobles idéaux du panafricanisme”, a-t-il déclaré, avant de préciser que “l’Union africaine, depuis Kigali, a pris ses responsabilités”.

Ces responsabilités sont relatives à l’autonomisation financière de l’institution panafricaine, avec l’adoption récente de 0,2% du financement des activités de l’UA “Quand l’Afrique parle d’une seule voix, elle est écoutée”, a insisté M. Condé.

Evoquant les progrès réalisés par l’Afrique, il a affirmé que l’UA a fait de grands progrès dans le cadre de la mise en place d’un environnement susceptible de garantir un meilleur avenir pour l’Afrique. C’est pourquoi, “la prévention des conflits et le règlement pacifique des différends à travers le dialogue et la médiation revêtent une importance cruciale pour la réalisation de l’objectif visant à faire taire les armes en Afrique à l’horizon 2020”.

Kadiatou Thierno Diallo

Guinée