Home ARCHIVES_FR «Aucune femme ne devrait mourir en donnant la vie» – dixit...

«Aucune femme ne devrait mourir en donnant la vie» – dixit le Chef de l’UNFPA

378

Le Directeur exécutif du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et secrétaire général adjoint de l’ONU, le Prof. Babatunde Osotimehin, a déclaré qu’il n’est plus acceptable qu’une femme meurt pendant l’accouchement.

Le chef du bureau de l’UNFPA a exhorté les Nigérians à responsabiliser le gouvernement et à «insister sur le fait que les gouvernements locaux et les gouvernements des États doivent leur fournir des soins de santé».

“J’ai vu des femmes mourir inutilement parce qu’on ne se soucie pas d’elles et parce qu’on ne s’en occupe pas. Le professeur Osotimehin a déclaré “totalement inacceptable” le fait qu’une femme en travail saigne jusqu’à rendre l’âme dans un centre de santé. “Ce sont des choses qui ne doivent pas se produire du tout aujourd’hui. Ce sont des choses que nous pouvons empêcher.”

L’ancien ministre nigérian de la Santé, a regretté que le gouvernement soit déconnecté du peuple. En appelant des individus et des organisations bien intentionnés à venir à l’aide des gouvernements, il a ajouté : «Nous devons prendre en charge nos vies et notre peuple et je veux que nous retournions tous à nos communautés. Assurons-nous que nous nous connectons à notre communauté ».

En prenant pour exemple la réduction drastique des chiffres sur la mortalité maternelle au Rwanda, il a exhorté les autres pays africains à tirer des leçons du système de santé de ce pays. Il explique en outre que les décès maternels dans les cliniques doivent être étudiés. Si le décès est lié à une négligence, la personne responsable doit être punie. «Les médecins sont formés pour préserver et sauver la vie. Nous perdons des patients non parce que nous voulons les perdre, mais si vous perdez un patient parce que vous êtes négligeant, vous devez être puni “, a-t-il déclaré.

Selon lui, la responsabilité, devrait être le mot d’ordre de la prestation des soins de santé. “Il n’y a aucune raison pour laquelle un enfant devrait mourir de paludisme ou une femme mourir en accouchant. Ce sont des choses, dans le monde d’aujourd’hui et dans le Nigéria d’aujourd’hui, que nous pouvons accomplir, “a déclaré Osotimehin.

Source: News Agency of Nigeria

Photo: Prof. BabatundeOsotimehin, Directeur exécutif du FNUAP