Home ARCHIVES_FR Gambie: Le chef de l’UNOWAS souligne des élections transparentes, demande des enquêtes...

Gambie: Le chef de l’UNOWAS souligne des élections transparentes, demande des enquêtes sur la mort d’Ebrima Solo Krummah et Solo Sandeng

297

Mohamed Ibn Chambas, chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), a réitéré les appels lancés par l’ONU et d’autres partenaires du Gouvernement de la Gambie pour mener une enquête indépendante sur les décès en garde à vue d’Ebrima Solo Krummah et Solo Sandeng.

p1330608

Félicitant les Gambiens “pour leur attachement fort à la démocratie manifesté par les campagnes animées des différents partis politiques”, M. Chambas a déclaré qu’il s’attend à ce qu’après les élections, le gouvernement de la Gambie « conduise un examen de la législation existante relative à l’exercice du droit à l’assemblée et à la manifestation pacifique ».

Il a en outre appelé tous les Gambiens à s’engager individuellement et collectivement, à travailler pour une élection présidentielle réussie de 2016.

Le chef de l’UNOWA était à Banjul le 9 et 10 novembre pour consulter les parties prenantes «sur le niveau de préparation et les défis du processus électoral et sur la façon dont l’ONU pourrait soutenir le peuple gambien».

Ibn Chambas a insisté sur le fait que «l’égalité des chances est une condition préalable» a des élections « transparente». Il a rappelé au gouvernement de la Gambie ses obligations en ce qui concerne le Protocole de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance ;  La Charte africaine de l’UA sur la démocratie, les élections et la gouvernance.

  1. Chambas, dont la visite a coïncidé avec l’investiture des candidats à la presidence des partis politiques à la CEI cette semaine, a noté que l’actuelle «atmosphère préélectorale» est plus propice au «fonctionnement des partis politiques qu’au cours de notre précédente visite».

La visite de cette semaine fait suite à la Mission conjointe de haut niveau CEDEAO-UA-ONU en mai 2016 au cours de laquelle la communauté internationale a réitéré son soutien au processus électoral. C’est aussi la période qui a suivi les arrestations des dirigeants de l’UDP (United Democratic Party), après la mort d’Ebrima Solo Sandeng.

  1. Ibn Chambas, qui a rencontré le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, le président de la Commission électorale indépendante; les dirigeants des partis politiques, les membres du corps diplomatique, les partenaires au développement et les ONG se disent «satisfaits des résultats de mes diverses interactions qui ont permis de discuter de questions et de mesures concrètes pour contribuer à la création de conditions propices à la réussite «d’une élection présidentielle participative, crédible et pacifique. “